Débuter/apprendre

Répondre
reiða
Messages : 9
Inscription : 30 juil. 2020 13:56

Débuter/apprendre

Message par reiða »

Bonjour
après ma présentation, je me permets de poster ma première question.

Comment débuter et apprendre ?

J'ai lu l'intégralité du site des Enfants d'Yggdrasill et pratiquement tous les sujets du forum.
J'ai lu les déroulements des rituels, les définitions, me suis familiarisé avec le vocabulaire.
(Je ne vais donc pas vous demander de me décrire les cérémonies ; j'attendrai patiemment de pouvoir y prendre part lorsqu'il y en aura. J'ai la chance d'être en Alsace ; j'ai cru comprendre que le groupe local est pas mal actif.)

Je suis dans un grand flou car je n'arrive pas à me représenter en quoi consiste la pratique au quotidien / à domicile. Quelqu'un voudrait avoir l'amabilité de me l'expliquer svp ? (ça n'a pas besoin d'être trop long. Sauf si vous le voulez :-))

J'ai compris que votre mouvement est reconstructionniste, très attaché à l'étude et au respect des anciennes coutumes tout en les adaptant à la vie et la société moderne.

Mais en pratique, concrètement comment fait-on ? Comment ne pas se disperser et garder tout de même une certaine homogénéité de pratique dans un groupe s'il n'y a pas de dogme et/ou de rencontres régulières (hebdomadaires) ? Comment apprend on ?

D'avance merci.
Salutations
Avatar de l’utilisateur
Eirick
Messages : 228
Inscription : 03 avr. 2019 19:14

Re: Débuter/apprendre

Message par Eirick »

Je vais laisser ici nos grands de ce forum répondre plus correctement à la question :D
reiða
Messages : 9
Inscription : 30 juil. 2020 13:56

Re: Débuter/apprendre

Message par reiða »

Hello :)
juste ce petit post pour faire remonter le topic en attendant une/des réponses ;)
merci beaucoup
Avatar de l’utilisateur
Runi
Bureau
Messages : 205
Inscription : 23 juil. 2018 20:47

Re: Débuter/apprendre

Message par Runi »

La pratique à domicile, tout comme la pratique en général, varie beaucoup selon les gens, pour trois raisons:
- comme il n’y a pas de pratique unifiée, les gens construisent en général la leur à partir de leurs expériences et de celles des autres, avec plus ou moins de bonheur : je constate souvent une certaine confusion entre absence de dogmes et absence de règles: le paganisme n’est certes pas dogmatique, mais il est sans nul doute orthopraxique...ce qui veut bien dire qu’il est possible d’être dysorthopraxique, c’est-à-dire de « mal pratiquer », charge à chaque communauté de définir ce qu’elle considère relever de la bonne et de la mauvaise pratique (ce qui présuppose de se reconnaître dans/de faire partie d’une communauté).
- les axes de pratique peuvent être très différent entre quelqu’un qui vit en appartement dans une grande ville et quelqu’un qui a une ferme: les préoccupations et les modes de vie ne sont pas les mêmes et de fait la pratique non plus;
- malheureusement, même si on se gargarise de notre pays « des droits de l’Homme », à l’heure actuelle tout le monde n’est pas forcément libre de pratiquer sa religion sans contrainte, y compris chez soi. Jeune habitant chez ses parents très chrétiens, adulte craignant la réaction de son entourage...c’est quelque chose qui est très sous-estimé, mais qui est générateur de réelles souffrances, qui me semblent très comparable à ce que vive les homosexuels, mais avec l’inconvénient qu’il y a moins de réseaux d’aide pour les païens

Donc il y a des approches très différentes. Certains ritualisent complétement leur journée (salutation au soleil quand ils se lèvent et se couchent, etc.), d’autres ne font rien, par choix ou par contrainte, et d’autres, la majorité, se trouvent quelque part entre les deux.
Erlkönig
Messages : 41
Inscription : 24 août 2020 11:05

Re: Débuter/apprendre

Message par Erlkönig »

Je remonte un ancien sujet car il fait écho à mes réflexions du moment:
Runi a écrit : 31 août 2020 22:08 ce qui veut bien dire qu’il est possible d’être dysorthopraxique, c’est-à-dire de « mal pratiquer », charge à chaque communauté de définir ce qu’elle considère relever de la bonne et de la mauvaise pratique (ce qui présuppose de se reconnaître dans/de faire partie d’une communauté).
C'est surtout cette partie qui me semble complexe lorsque il n'y a pas à notre connaissance de groupe à proximité (même une proximité étendue) de notre lieu de vie. La toile est un recours précieux, une source d'information et de conseils, mais même si on "se reconnaît" dans la communauté, c'est difficile d'en faire pleinement partie. Le covid depuis trop longtemps fait que "the best laid schemes o'mice an'men gang aft a-Gley" (R. Burns)
Je vais me la jouer Coluche avec son omelette au lard: j'agiterais bien les choses dans le Dauphiné pour créer des rencontres si j'avais du temps et de l'énergie, mais je n'ai pas l'orthopraxie. A défaut, je vais arpenter les fils de discussion du forum pour approfondir encore et toujours :)

Pour ceux qui se retrouveraient dans ces questionnements et se demanderaient "quoi faire" quand on débute, j'ai personnellement trouvé que la lecture du Hávamál était d'une aide précieuse car une manière très pragmatique d'être au monde et aux autres s'en dégage et permet de remettre en perspective nos réactions et notre quotidien de manière profonde et plus signifiante peut-être qu'une seule praxis solitaire construite en mode "self-service" au fil de nos lectures numériques.

Sur ce, belle journée à tous!
Avatar de l’utilisateur
SoK
Adhérent
Messages : 153
Inscription : 16 août 2018 21:12

Re: Débuter/apprendre

Message par SoK »

Concernant la "bonne pratique", elle dépend en premier lieu de chaque groupe, puisque c'est lui qui fixe ses propres normes rituelles.

Cependant, si on veut coller au plus près de ce qu'on sait des anciennes traditions, il y a évidemment un point (ou au moins une direction générale) vers laquelle on tend. Il est vrai qu'avec le covid ce n'était pas forcément la priorité, mais le but de l'association est aussi d'aider le plus possible les personnes souhaitant organiser des choses localement. Maintenant que cela redevient possible, il va falloir y réfléchir sérieusement, quitte à proposer quelque chose de très simple pour commencer.
Gottfried Karlssohn (vous pouvez retrouver mes articles sur les traditions germano-scandinaves sur Un Tiers Chemin)
Répondre