L'alcool et l'ivresse chez les vikings

Répondre
Ragnard
Messages : 16
Inscription : 08 sept. 2018 20:49

L'alcool et l'ivresse chez les vikings

Message par Ragnard » 26 févr. 2019 22:32

Bonsoir tous le monde !

J'aime bien la bière et j'en bois régulièrement, j'ai appris en lisant le havàmàl qu'il était déconseillé de perdre son esprit, par rapport a l'alcool.

Qu'est-ce que cela veut dire ?

Comment les vikings percevaient les effets de l'alcool ? Est ce que perdre son esprit veux dire qu'on est ivre ?

Je vous pose cette question car par moment en soirée j'ai bien boire jusqu'à être joyeux (j'apprécie l'effet de la bière ou autres alcool comme le wisky)
Du coup j'aimerais bien en savoir plus sur la vision de l'alcool par rapport au vikings, les choses qu'ils acceptaient ou n'acceptaient pas ^^
Tout sur ceux qu'il y'a savoir.

Merci et bonne soirée à tous le monde ! :)

Avatar de l’utilisateur
Runi
Bureau
Messages : 92
Inscription : 23 juil. 2018 20:47

Re: L'alcool et l'ivresse chez les vikings

Message par Runi » 27 févr. 2019 21:02

Le Hávamál dit deux choses.
D’abord que l’alcool, et en particulier l’excès de celui-ci amène à faire n’importe quoi, Odin nous prévient même que cela peut être dangereux, car lui-même a déjà été affecté par l’abus d’alcool alors qu’il est un dieu et que nous sommes des humains; c’est du simple bon sens.
L’autre chose qui est dite de manière un peu détourné est que l’ivresse peut amener à la créativité, MAIS (et on rejoint ce qui a été dit plus haut) que c’est dangereux pour les humains qui perdent trop facilement l’esprit, donc le bon sens, quand ils boivent alors que sans bon sens on en peut pas se déplacer, dans le monde réel ou en esprit (strophe 11).

La consommation d’alcool dans la société germanique était hautement ritualisée et les soirées festives étaient aussi l’occasion d’effectuer des rituels socio-religieux très importants établissant l’ordre de la société (l’hydromel était servi par la maîtresse de maison dans un ordre bien précis) et les liens entre les hommes, vivants et morts (le sumbel). Ces moments n’étaient pas tristes d’abstinence, mais y boire plus que de raison au point de "perdre l’esprit" semble avoir été extrêmement mal vu. Cela est toujours le cas dans les cérémonies actuelles où c’est un comportement peu apprécié qui fait courir le risque de ne plus être invité.

Répondre