carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Erlkönig
Messages : 41
Inscription : 24 août 2020 11:05

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Erlkönig »

Merci à vous pour ces pistes! Je m'en vais découvrir Pharia et laisser mon vieux De Vries dans la bibliothèque alors ;)
Hlodowig
Messages : 47
Inscription : 24 sept. 2020 10:42

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Hlodowig »

Erlkönig a écrit : 13 janv. 2021 11:58 Merci à vous pour ces pistes! Je m'en vais découvrir Pharia et laisser mon vieux De Vries dans la bibliothèque alors ;)
De Vries reste quand même une référence dans l'étude de la linguistique et des croyances germaniques. Si tu possèdes ses ouvrages surtout garde les précieusement ;) .
Erlkönig
Messages : 41
Inscription : 24 août 2020 11:05

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Erlkönig »

J'ai l'édition Fayot de 1963, à côté de L'Univers mental des Germains, j'aime les livres, je les soigne bien ;)
Silme
Messages : 39
Inscription : 03 mars 2020 14:24

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Silme »

je réagis tard sur ce débat et beaucoup de très bonnes et intéressantes choses ont été dites juste avant.

je suis aussi d'avis que certes la foi de ses ancêtres peut être intéressante à découvrir et pour ma part, étant passionné d'histoire et sociologie, je m'intéresse à tout type de foi, culture, mythologies.....Etc

Seulement, je pense que croire soi même en quelque chose, s'investir dans une foi, une spiritualité, une religion, doit rester une démarche personnelle et différente.

Rechercher ses origines, comprendre comment pensaient ses ancêtres est passionnant mais peut se faire par des recherches historiques, des arbres généalogiques, des explorations par le biais de livres ou documentaires.
C'est une démarche différente à mon avis de faire un rituel à Frey durant la saison des récoltes...

Il n'y aucun mal à faire voir mêler les deux bien sûr, à n'en faire qu'un des deux ou bien sûr aucun ! Mais vu les questionnements de l'OP, je pense qu'il peut accès ses recherches sur deux chemins qui à mes yeux sont indépendants l'un de l'autre :
- se questionner sur ses ancêtres et explorer les divers vagues d'immigration ou de civilisation dans les Alpes
- découvrir la spiritualité Asatru et voir si ça fait vibrer quelque chose en lui

Pour ma part, puisque l'OP nous fait l'honneur d'évoquer ses sentiments personnels et ses inquiétudes, si j'ai des origines celtes, je n'avais pas particulièrement de liens ni même de voyages en Scandinavie. Pratiquer l'asatru ne me relie en rien à des ancêtres lointains. De toutes les manières, je suis persuadé d'avoir bien plus d'ancêtres chrétiens que païens évidemment.
En pratiquant l'asatru, je n'ai jamais senti de culpabilité vis à vis de ne pas avoir de lien dans les pays scandinaves ou germaniques. Ma spiritualité m'apporte autre chose que le besoin naturel de comprendre ses ancêtres.
Comme le dit un intervenant plus haut, pratiquer une foi juste vis à vis de ses ancêtres n'est pas à mes yeux (mais c'est que mon avis) la meilleure façon de s'y investir. Après on peut y venir par curiosité en raison de ses ancêtres mais il me parait important de la pratiquer parce qu'elle fait écho en nous.

Aller donc vers les religions gallo romaines me parait donc une très bonne initiative ici.
Merci pour le partage c'est un sujet très intéressant !
Merci aux intervenants pour les référents et l'association Pharia !
Erlkönig
Messages : 41
Inscription : 24 août 2020 11:05

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Erlkönig »

Silme a écrit : 05 mars 2021 10:25 je réagis tard sur ce débat et beaucoup de très bonnes et intéressantes choses ont été dites juste avant.

je suis aussi d'avis que certes la foi de ses ancêtres peut être intéressante à découvrir et pour ma part, étant passionné d'histoire et sociologie, je m'intéresse à tout type de foi, culture, mythologies.....Etc

Seulement, je pense que croire soi même en quelque chose, s'investir dans une foi, une spiritualité, une religion, doit rester une démarche personnelle et différente.

Rechercher ses origines, comprendre comment pensaient ses ancêtres est passionnant mais peut se faire par des recherches historiques, des arbres généalogiques, des explorations par le biais de livres ou documentaires.
C'est une démarche différente à mon avis de faire un rituel à Frey durant la saison des récoltes...

Il n'y aucun mal à faire voir mêler les deux bien sûr, à n'en faire qu'un des deux ou bien sûr aucun ! Mais vu les questionnements de l'OP, je pense qu'il peut accès ses recherches sur deux chemins qui à mes yeux sont indépendants l'un de l'autre :
- se questionner sur ses ancêtres et explorer les divers vagues d'immigration ou de civilisation dans les Alpes
- découvrir la spiritualité Asatru et voir si ça fait vibrer quelque chose en lui

Pour ma part, puisque l'OP nous fait l'honneur d'évoquer ses sentiments personnels et ses inquiétudes, si j'ai des origines celtes, je n'avais pas particulièrement de liens ni même de voyages en Scandinavie. Pratiquer l'asatru ne me relie en rien à des ancêtres lointains. De toutes les manières, je suis persuadé d'avoir bien plus d'ancêtres chrétiens que païens évidemment.
En pratiquant l'asatru, je n'ai jamais senti de culpabilité vis à vis de ne pas avoir de lien dans les pays scandinaves ou germaniques. Ma spiritualité m'apporte autre chose que le besoin naturel de comprendre ses ancêtres.
Comme le dit un intervenant plus haut, pratiquer une foi juste vis à vis de ses ancêtres n'est pas à mes yeux (mais c'est que mon avis) la meilleure façon de s'y investir. Après on peut y venir par curiosité en raison de ses ancêtres mais il me parait important de la pratiquer parce qu'elle fait écho en nous.

Aller donc vers les religions gallo romaines me parait donc une très bonne initiative ici.
Merci pour le partage c'est un sujet très intéressant !
Merci aux intervenants pour les référents et l'association Pharia !
Je découvre tardivement ta réponse et je souhaitais t'en remercier. La distinction que tu mets en avant entre foi et connaissance de ses origines est vraiment très intéressante, et ouvre de belles pistes de réflexion, j'espère qu'elles aideront nombre de lecteurs. Je me suis tournée vers le culte gallo romain aux côtés des membres de Pharia depuis quelques mois et j'y trouve pleinement mon compte. Ce sujet aura vraiment été très porteur pour moi, merci à tous ceux qui y ont contribué.
Silme
Messages : 39
Inscription : 03 mars 2020 14:24

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Silme »

De rien ! ce sont des super nouvelles que nous apportent !

Bravo à toi d'avoir fait ces démarches tu as été l'artisan de ton propre enrichissement culturel et peut être spirituel :D

Très bon continuation et découverte !
Erlkönig
Messages : 41
Inscription : 24 août 2020 11:05

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Erlkönig »

Voici une brève actualisation de ce sujet pour ceux qui seraient éventuellement concernés par ce type de réflexion à l'avenir.

Après quelques mois auprès de l'association Pharia, que l'on ne peut que recommander vivement pour son dynamisme bienveillant, la richesse de ses connaissances et sa rigueur historique, j'ai pu expérimenter certes une curiosité sincère sur le plan historique envers les cultes gallo-romains, mais sans pouvoir aller au delà. Enrichissement culturel indéniable, mais pas spirituel. J'en suis revenue à l'étude et la pratique des traditions germaniques (continentales de préférence, même si les sources sont restreintes) et ai débuté l'apprentissage de l'Allemand.

Ces choix ont beaucoup reconfiguré le quotidien familial et (plus étonnamment) nos interactions avec nos proches, nous y avons trouvé un autre rythme de vie et une forme de cohésion nouvelle. Même si "l'univers mental des Germains" avant leur christianisation reste un territoire toujours en cours d'exploration et une réflexion constante sur la question de l'adaptation à notre société, l'investissement dans la langue, l'accès à certaines sources, l'implication de toute la maisonnée, de proches et d'amis dans cette nouvelle perspective me donne aujourd'hui la conviction d'être dans une dynamique qui fait sens pour moi, mais aussi pour mon conjoint.
Avatar de l’utilisateur
LeSalonVert
Messages : 4
Inscription : 26 août 2021 10:03

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par LeSalonVert »

Bonjour,

étant venu au paganisme depuis peu, je donne mon avis avec humilité Erlkönig :) Personnellement je n'ai pas (encore ?) eu ces interrogations quand je me suis intéressé au paganisme. L'Asatru s'est imposé comme une évidence, pour plusieurs raisons :

1. Les Francais sont en partie d'origine germanique. Donc nos ancêtres ont du pratiquer à un moment une spiritualité germanique qui a par la suite évolué en religion Viking.

2. Je pars du principe - peut-être à tort - que les religions pré-chrétiennes (druidisme, Asatru, religion gréco-latine, etc) sont toutes des déclinaisons du même schéma spirituel, basé sur les mythes comme chemin de Vérité, l'animisme, le culte des ancêtres, les rites et certaines pratiques ésotériques issues du chamanisme. J'imagine que les différences entre ces différentes traditions n'altèrent pas ce fond commun. C'est la nature de cette ancienne spiritualité pré-chrétienne qui m'intéresse, peu importe à la limite sous quelle version. Quelque soit ma filiation, en tant qu'européen, l'Asatru m'est sûrement moins étranger que l'hindouisme, qui est sans doute (?) une spiritualité de nature similaire.

3. L'Asatru étant le dernier paganisme européen à avoir résisté au christianisme (exception faite des paganismes baltes), je pars du principe que c'est la religion la mieux documentée et donc la plus à même d'être reconstruite.

Cordialement,

Ben
Erlkönig
Messages : 41
Inscription : 24 août 2020 11:05

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par Erlkönig »

Merci à toi pour ces réflexions et ton partage d'expérience, qui va dans le sens d'une certaine forme de légitimité à embrasser pour un Français la foi germanique. Mes questionnements et doutes résidaient essentiellement dans la question de la langue dans laquelle j'étais en mesure ou non de m'adresser aux dieux. Le superstrat germanique de la langue française, bien que notable, ne me semblait pas offrir le truchement nécessaire pour m'adresser aux dieux germaniques. C'est désormais chose réglée, ou peu s'en faut.
Claude Labat, qui a publié un riche ouvrage sur la mythologie basque, dit ce que semble avec justesse que "la mythologie n'est pas une affaire de dieux, mais de lieux", et à défaut de pouvoir arpenter à ma guise les terres septentrionales pour m'imprégner de cette essence, j'ai opté pour une exploration des lieux langagiers.

Je connais mal l'Indouisme, et uniquement de manière très extérieure, mais je suis toujours fascinée quand je m'y intéresse par sa grande proximité avec les polythéismes plus occidentaux. Le terme "Indo-européen" n'est pas usurpé, et il y a bien une essence commune.
Avatar de l’utilisateur
SoK
Adhérent
Messages : 153
Inscription : 16 août 2018 21:12

Re: carrefour culturel français et choix complexe d'un paganisme reconstructionniste

Message par SoK »

LeSalonVert a écrit : 02 sept. 2021 10:19 L'Asatru s'est imposé comme une évidence, pour plusieurs raisons :

1. Les Francais sont en partie d'origine germanique. Donc nos ancêtres ont du pratiquer à un moment une spiritualité germanique qui a par la suite évolué en religion Viking.

2. Je pars du principe - peut-être à tort - que les religions pré-chrétiennes (druidisme, Asatru, religion gréco-latine, etc) sont toutes des déclinaisons du même schéma spirituel, basé sur les mythes comme chemin de Vérité, l'animisme, le culte des ancêtres, les rites et certaines pratiques ésotériques issues du chamanisme. J'imagine que les différences entre ces différentes traditions n'altèrent pas ce fond commun. C'est la nature de cette ancienne spiritualité pré-chrétienne qui m'intéresse, peu importe à la limite sous quelle version. Quelque soit ma filiation, en tant qu'européen, l'Asatru m'est sûrement moins étranger que l'hindouisme, qui est sans doute (?) une spiritualité de nature similaire.

3. L'Asatru étant le dernier paganisme européen à avoir résisté au christianisme (exception faite des paganismes baltes), je pars du principe que c'est la religion la mieux documentée et donc la plus à même d'être reconstruite.
Je me permets avec un peu de retard de revenir sur cet échange intéressant !

Ton raisonnement n'est pas absurde : oui, les différentes religions indo-européennes (donc, à peu de choses près, toutes les religions européennes, sauf les Basques, les Sames, les Finnois, les Hongrois, et quelques peuples du côté européen de la Russie) sont bien essentiellement basées sur une origine commune, avec des évolutions dans différentes directions et des influences extérieures plus ou moins fortes. Ça ne signifie pas pour autant qu'elles soient interchangeables, mais il est vrai qu'elles sont proches.

Cependant, il n'est pas évident que la religion germano-scandinave soit (justement) "une évidence" pour n'importe quel Européen. La religion romaine, par exemple, a été beaucoup plus largement pratiquée en Gaule, et est mieux connue grâce à des sources écrites plus abondantes (et mise par écrit avant la christianisation plutôt qu'après). L'hindouïsme, quant à lui, bien qu'il nous soit en effet plus lointain, est une religion toujours vivante. Donc, si on prend pour seuls critères une survie plus longue et une relative proximité, la religion germano-scandinave n'est pas (ou en tout cas pas forcément) la conclusion logique.

En fait, le seul critère net que je vois et qui orienterait vers la religion germano-scandinave, c'est une appartenance culturelle réelle à la civilisation germano-scandinave. Cette appartenance peut être acquise, voire en cours d'acquisition (ce qui est tout cas !), mais elle n'en reste pas moins le facteur déterminant. Sans parler de "couper des ponts" (les langues peuvent s'additionner sans se remplacer), je dirais qu'il faut une véritable démarche d'assimilation à une culture germano-scandinave.
Gottfried Karlssohn (vous pouvez retrouver mes articles sur les traditions germano-scandinaves sur Un Tiers Chemin)
Répondre